Religious Technology Center Religious Technology Center
Religious Technology Center
Introduction
La religion de Scientologie
Le garant du futur de la Scientologie
David Miscavige Président du conseil d'administration de RTC
Envoyer un rapport à RTC
Les sujets qui intéressent RTC
Contacts

Les anciens enseignements religieux, qui étaient traditionnellement transmis verbalement de génération en génération, ou enregistrés par des scribes, ont fait l’objet d’altérations ainsi que d’interprétations erronées. En revanche, les progrès technologiques de ce siècle ont permis d’enregistrer de façon permanente les Écritures de la Scientologie, sous forme de livres, de conférences enregistrées sur bande et de films. Comme les Écritures et les enregistrements originaux de Ron Hubbard peuvent toujours être examinés et vérifiés, la technologie ne peut en vérité jamais être perdue. Pourtant en dépit de l’apparition de la Scientologie dans une ère d’avancées technologiques, la religion et ses Églises ont néanmoins dû faire face aux fléaux de l’altération et de la réinterprétation qui avaient tourmenté d’autres religions.

Heureusement, avec les progrès effectués dans les techniques de communications, une législation sur les copyrights et les marques déposées a été élaborée et mise en œuvre afin d’empêcher que même les Écritures et les symboles religieux ne fassent l’objet d’abus et d’altérations. C’est là la fonction essentielle de protection des marques déposées de la religion de Scientologie et des Écritures religieuses supérieures dont s’occupe le Religious Technology Center. C’est une fonction qui garantit que la Scientologie gardera longtemps sa pureté et son efficacité.

À l’origine, c’est Ron Hubbard lui-même qui veillait personnellement à la pratique orthodoxe de la Scientologie. Comme élément intégral de cet effort, il avait fait enregistrer comme marques déposées plusieurs mots et symboles clés de la religion, tels que « Dianétique » et « Scientologie », afin que ceux-ci puissent être protégés légalement. Le fait d’enregistrer ces marques les protégeait juridiquement afin de garantir que les technologies religieuses de la Scientologie soient fournies de façon standard, conformément aux Écritures, et qu’elles ne soient pas altérées par une appropriation illégale ou une utilisation non adéquate. Cela permettait aussi de disposer d’une protection juridique pour empêcher que quiconque fournisse une version altérée de la Dianétique et de la Scientologie en la faisant passer pour la véritable technologie.